GÉRARD DESCHAMPS. Peinture sans peinture
Du 19 septembre au 7 mars 2021


 

« Je n’ai pas abandonné la peinture.
J’ai constaté qu’elle n’était pas seulement dans les tubes. »

  

La rétrospective d’ampleur de l’œuvre de Gérard Deschamps montrera un corpus d’une centaine œuvres de 1956 à 2020. Membre des Nouveaux Réalistes, coloriste virtuose et assemblagiste obsessionnel, Gérard Deschamps fait de la peinture sans les tubes et sans les pinceaux. Ses œuvres se composent d’ensemble de tissus, de sous-vêtements féminins pastels, de toiles cirées et de chiffons japonais, d’objets quotidiens aux couleurs vives.

 

COMMISSAIRES : Hanna Alkema & Sophie Warlop

  

AVEC LE SOUTIEN DES COLLECTIONS PUBLIQUES ET PRIVÉES

Art Passion Metz ; Centre Pompidou, Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, Paris ; Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris ; LAAC, Dunkerque ; Collection Gérard Albert Cohen ; Collection Gérard Deschamps ; Collection Jean Pierre Raynaud ; Collection Michel Bouchaïb ; Collection du musée du dessin et de l’estampe originale – Gravelines ; Collection Fabre ; Collection privée – Bruxelles, Courtesy Bounameaux Art Expertise – Bruxelles, remerciements : Serge Goisse ; Collection privée – Bruxelles, Courtesy Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, remerciements : Serge Goisse ; CNAP, Centre national des arts plastiques, Paris ; Musée d’Art Moderne de la ville de Paris ; Musée des Beaux-arts de Dôle ; MUMOK, Museum moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien, Vienne

    

NOTE D'INTENTION :

Coloriste virtuose et assemblagiste obsessionnel, Gérard Deschamps a cherché tout au long de son parcours à faire de la peinture sans les tubes et sans les pinceaux. Souvent en prise avec l’espace tridimensionnel, son œuvre peut toutefois se lire comme une réflexion au sujet de la peinture : ses genres (nature morte, paysage, peinture d’histoire), ses effets (chromatiques, de matières, de plissés…) ou l’art de la composition, au cœur du processus d’association de matériaux existants. Gérard Deschamps interroge la dimension décorative de l’art, en collectant des objets et des tissus déjà ornés de motifs qu’il combine. Pour les rares matériaux monochromes prélevés, il met en avant leurs qualités chromatiques propres ou les aléas du passage du temps sur les surfaces. Par le choix de certains objets, Gérard Deschamps fait figure de peintre « d’histoire », en ce qu’il emploie de quoi dépeindre la société, dans ce qu’elle a, toutefois, de plus banal, de plus généralisé : dessous féminins, ballons et autres jouets, toiles cirées, balais, torchons… Lui-même s’identifie volontiers à un archéologue ou un conservateur de musée. Associé au groupe Nouveau Réaliste, Gérard Deschamps ne semble pas avoir de sujets de colère, ni ne traduire de drames. Il déconstruit et reconstruit habilement le réel, avec un recul teinté d’humour et une manière de voir de façon picturale. Son œuvre, économe dans ses moyens et généreuse dans ses effets, se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec audace, modernité et fraîcheur.

L’exposition rétrospective Gérard Deschamps. Peinture sans peinture entend proposer un panorama de la création de l’artiste, depuis la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui, au travers de près d’une centaine d’œuvres issues de collections privées françaises et d’institutions publiques européennes. Elle fait suite à plusieurs présentations du travail de l’artiste lors d’expositions au LAAC et à l’acquisition en 2016 de l’accumulation de tissus imprimés Fleurs de Hollande, datée de 1963. Présentée dans quatre salles du premier étage du musée, elle propose un parcours thématique abordant quatre aspects traversant la pratique de Gérard Deschamps depuis ses débuts.

    

  

  

DOSSIER DE PRESSE

Lire le dossier de presse ici

Un voyage de presse sera organisé le 17 septembre 2020 au départ de Paris --> Contacter Noalig Tanguy, Attachée de presse noalig.tanguy(at)dezarts(dot)fr