GIGANTISME — ART & INDUSTRIE fait converger attitude visionnaire,

goût de la belle ouvrage et prise de risque pour des aventures hors norme.

GIGANTISME est porté conjointement par le LAAC, Lieu d'Art et Action Contemporaine et le FRAC Grand Large — Hauts-de-France. Cet événement dresse des ponts entre l’art et l’économie, mettant en valeur un territoire caractérisé par son complexe industriel et portuaire. Cette triennale invite à réfléchir aussi bien au passé qu’au présent et à l’avenir de notre lien à l’industrie à travers le regard d’artistes, d’ingénieurs, de designers, de graphistes ou encore d’architectes. Les récits, les projets ou leurs productions à différentes échelles témoignent de la folie créative et bâtisseuse.

Déployée sur plus de 4 000 m2, présentant plus de 200 oeuvres issues de collections publiques et privées, de galeries, d'estate et d'ateliers d'artistes, le premier opus de la triennale se visite à travers cinq chapitres décrits ci-dessous.

Direction artistique : Keren Detton, Géraldine Gourbe, Grégory Lang et Sophie Warlop.

Partenaires : Ministère de la Culture – DRAC Hauts-de-France, La Région Hauts-de-France, La Communauté urbaine de Dunkerque / Grand Littoral, Le ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Hauts-de-France), Le Centre national des arts plastiques, L’Association L’Art Contemporain de Dunkerque, La Chambre de Commerce et d’Industrie Littoral Hauts-de-France, La Ville de Dunkerque, Arcellor Mittal, Fondation Total ... (voir la liste des partenaires de la première triennale Gigantisme).

Pour aller d'une oeuvre à l'autre dans Dunkerque et retrouver toutes les résonances de Gigantisme

Retrouvez le plan de Gigantisme en cliquant ICI

 

CHAPITRE 1 - PAYSAGE MENTAL

 

Exposition au FRAC, dans la Halle AP2 et l’espace public.

Paysage mental révèle des installations pensées pour les lieux, reliées au patrimoine dunkerquois. Les artistes ont collaboré avec des ingénieurs et des entreprises pour créer des œuvres inspirées des matériaux, des gestes industriels, des flux de marchandises. Les artistes collaborent avec des ingénieurs et des entreprises, produisent des œuvres en série, plus grandes, voire gigantesques et investissent directement les paysages.

 

CHAPITRE 2 : A l'Américaine

Exposition au LAAC

Le fondateur du LAAC, à l’époque le « Musée d’art contemporain », Gilbert Delaine, ingénieur dunkerquois, aime à comparer les terres de la ville à un paysage américain du Far West. Dans les années 70, Gilbert Delaine associe l’industrie dunkerquoise innovante à la création d’un territoire de l’art et attire à Dunkerque de nombreux artistes qui conçoivent des projets, des œuvres parfois démesurées et aujourd'hui visibles pour certaines dans le jardin du LAAC. C'est bien cette histoire humaine et singulière qui a servi de point de départ à GIGANTISME — ART & INDSUTRIE.À l’américaine ! conte l’histoire des visionnaires à l’échelle européenne, de 1947 à 1989, un temps de tous les possibles.

 

Chapitre 3 : Space is a House

Exposition FRAC Grand Large  –  Hauts-de-France

En résonance avec la collection du FRAC Grand Large qui dès le début des années 1980 a fait dialoguer l'art avec le design, Space is a House rapproche l’art et le design. Ces deux disciplines éclairent la révolution domestique qui s’opère entre 1947 et 1989. Depuis le prisme de la maison, l'exposition témoigne des grands bouleversements d’après-guerre où la dimension décorative, confortable d’un chez soi destiné jusqu'alors aux privilégié.e.s devient un des fers de lance de la modernité européenne et s'exprime par la décoration, les objets standardisés du quotidien. D’un monde en noir et blanc, sans papier peint, sans salle de bain et réfrigérateur, la maison revêt subitement les couleurs en technicolor du cinéma américain. Le design se popularise.

 

Chapitre 4 :  Écrans parallèles - Cinéma semi-permanent au LAAC

 

Tous les jours un film, à 15h00 dans l’auditorium du LAAC

La ville, le travail et le cinéma se présentent et se représentent à l’auditorium du LAAC. Conçu en partenariat avec Images de la culture du Centre National du Cinéma et de l’image (CNC) par Pascale Cassagnau, le cinéma semi-permanent Écrans parallèles est un écho à l’exposition GIGANTISME — ART & INDUSTRIE. Le programme explore la diversité et la singularité des approches que les cinéastes et artistes ont menées autour du travail.
Toute la programmation est à retrouver ici.

 



Chapitre 5 : Point hauts, points bas

 

Trois parcours à la découverte du patrimoine et de la création

Ces trois parcours portent sur trois aspects symboliques du territoire : la terre, la mer et le ciel. Ils ont été pensés afin de relier les espaces, de voir des ensembles, de découvrir les échelles, de parcourir les territoires… Avec l’intervention et le regard d’artistes, d’historiens, de spécialistes !

Parcours 1 - Le pôle Art contemporain – ou le rapport à la terre – sera affirmé par cette liaison physique entre le LAAC, le FRAC, la Halle AP2 et l’espace qui se déploie sur l’ancien territoire des Chantier Navals de France.

Parcours 2 - D’un belvédère à l’autre – ou le rapport au ciel – permettra de prendre l’altitude et le recul nécessaires pour observer le gigantisme de haut. Du toit de la Halle aux sucres au Belvédère du FRAC, dans un mouvement de balancier, ce parcours tient l’industrie à distance et produit l’image d’une puissance fascinante et monstrueuse, mais finalement maîtrisée par le regard.

Parcours 3 - L’atelier flottant – ou le rapport à l’eau – nous embarquera au niveau de la mer pour sentir de près l’immensité du port par le biais d'une balade en TEXEL.