Dans La Sculpture en face, dessins de Simone Boisecq,  des œuvres graphiques tardives de Simone Boisecq, réalisées dans les années 1970 à 2010, seront présentées au public, certaines pour la première fois. 

Caractérisé par la recherche de formes essentielles autour de motifs naturels, humains ou encore architecturaux, ce corpus méconnu d’encres sur papier sera mis en parallèle de certaines de ses sculptures mises en scène dans les dessins, traduisant la réflexion de l’artiste sur son propre travail. 

Afin de préserver certaines œuvres fragiles, les dessins seront présentés en deux volets, selon des ensembles thématiques emblématiques. 

Commissaire : Hanna Alkema, avec la collaboration scientifique d’Anne Longuet Marx

Le cabinet d’arts graphiques du LAAC présentera du 19 décembre 2020 au 6 juin 2021, l’œuvre de Simone Boisecq à partir d’un corpus de dessins tardifs, réalisés dans les années 1970 à 2010.

L’œuvre de Simone Boisecq tient une place à part dans la collection du LAAC, avec une première acquisition du vivant de l’artiste, en 2004. La collection est complétée par une acquisition et un don des héritières en 2020 d’un ensemble de sculptures et de dessins comprenant notamment le Grand Veilleur qui trouvera une place permanente dans le jardin des sculptures en 2021.

Importante représentante de la sculpture monumentale abstraite d’après-guerre, Simone Boisecq s’est distinguée par sa recherche de formes essentielles autour des motifs de l’arbre, de la ville ou de l’humain.

Elle a parallèlement toujours pratiqué le dessin, plus intensément encore à la fin de sa vie, sans qu’il précède la réalisation de ses sculptures. En effet, une première série, qu’elle nomme « rêveries des possibles », rassemble des compositions d’imagination. Une seconde, « présentation des possibles », met en scène ses propres sculptures dans des paysages inventés, comme une nouvelle germination, une mise en abîme, une relecture de sa propre pratique sculpturale.

Grâce à la mise en regard des dessins avec plusieurs des sculptures conservées au LAAC et dans les collections de musées des Hauts-de-France, l’exposition évoquera le rôle singulier du dessin dans le processus de création de l’artiste, dans l’avènement de la forme et de l’idée, ainsi que la manière dont Simone Boisecq a reconsidéré à travers ce médium ses propres œuvres comme des êtres dotés d’une présence et d’énergie intérieure.

Exposés en deux volets (du fait de la fragilité du médium), plusieurs ensembles thématiques, emblématiques de sa pratique, seront ainsi mis en avant : les soleils, les figures, les arbres et forêts, ainsi que les architectures.

Pour prolonger la visite :

Jusqu'en mars

Au même étage que La Sculpture en face, le Doc&Co met à disposition des visiteurs un ensemble d’ouvrages liés aux expositions temporaires du LAAC.

Une occasion en or d’en savoir plus sur Gérard Deschamps, ou sur la sculpture non figurative, lovés dans des fauteuils rétros en profitant de la bibliothèque du musée !

   

JE VISITE L'EXPOSITION :

* seul avec des aides à la visite en FR/ ENG/ NL

* accompagné, avec l’une des médiatrices les dimanches 8 novembre, 13 décembre, 10 janvier, 14 février, 14 mars, 28 mars, 11 avril à 15h

* avec un accompagnement spécifique
(+ de renseignement en cliquant ici)

    

Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse
Pour + d'informations : Valentine Bouriez, chargée de communication des musées de Dunkerque