Fibres végétales nouées ou tressées, installations éphémères faites d’éléments naturels, accumulation de plantes séchées ou minéraux
souvent monochromes... Cette rétrospective d’ampleur de l’oeuvre de Marinette Cueco proposera un parcours thématique au travers
des grandes séries d’installations développées, depuis le début de son travail sur le monde naturel.

Marinette Cueco utilise depuis les années 1970 des techniques propres aux arts textiles avec des matériaux bruts, naturels, éprouvant une prédilection pour les mauvaises herbes, l’humus...

Une oeuvre spécialement créée pour le LAAC sera également installée dans le jardin de sculptures du musée.

Commissaires : Évelyne Artaud et Elena Groud, en étroite collaboration avec l’artiste.

L’exposition Marinette Cueco, L’Ordre naturel des choses au Lieu d’Art et Action Contemporaine durant l’automne-hiver 2021-2022 s’inscrit dans un mouvement de redécouverte de cette artiste, dont les oeuvres ont été montrées ces dernières années à l’occasion de plusieurs expositions monographiques et collectives.

L’exposition, présentée dans quatre salles du premier étage du musée, propose un parcours thématique au travers des grandes séries d’oeuvres développées par Marinette Cueco depuis le début de son travail sur le monde végétal. L’artiste réalisera également une installation in situ dans le jardin de sculptures du musée.

Née en 1934 à Argentat en Corrèze, Marinette Cueco pratique dans les années 1960 la tapisserie, participant au mouvement de réhabilitation de cette technique, qui s’opère durant la période. Au cours des années 1970, elle délaisse les fibres animales et végétales transformées au profit des fibres végétales brutes sur lesquelles elle transpose l’ensemble des techniques appliquées aux textiles : tissage, nouage, tressage, tricotage, entrelacement, crochetage…

Ses premières expérimentations d’intervention in situ dans la nature, qu’elle abandonne progressivement, se développent en parallèle de la création d’oeuvres à l’échelle du tableau et de l’installation. Ces dernières fonctionnent par séries, développées concomitamment et durant plusieurs décennies, à la manière des cycles naturels.
Marinette Cueco s’attache à tout type de matériau que produit la nature, avec une prédilection pour les matières « pauvres », celles que l’on foule au pied, les brindilles, l’humus ou les mauvaises herbes.

Les textures particulières de ses oeuvres, son vocabulaire formel, se forgent dans la modulation, voire l’accident, créés par la répétition du geste des mains qui lie les éléments et par la nature même des végétaux, cassants, friables, rigides ou souples…

Pour prolonger la visite :

Au même étage que L'Ordre naturel des choses, le Doc&Co met à disposition des visiteurs un ensemble d’ouvrages liés aux expositions temporaires du LAAC.

Une occasion en or d'admirer par exemple les livres d'artiste de Marinette Cueco !

    

Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse
Pour + d'informations : Valentine Bouriez, chargée de communication des musées de Dunkerque